top of page

C'est quoi cette affaire ?

Voilà une vieille affaire qui revient mettre son nez dans les brumes des marais...

Vous vous rappelez ?

C'était il y a fort longtemps, mais le temps est une chose mystérieuse...

il y eut un procès à la Haïdepeu.

 

Une centaine de personnes, accusées de voler à dos de balai, de se promener avec des boucs

et de mener des marches dans la forêt ont été enfermées au château.

Pourquoi ?

Parce qu'on dit qu'elles allaient au Sabbat, ces bêtes cornues !

Elles s'étaient trompées de chemin dit-on, elles se seraient égarées...

Puis, elles auraient ramassé des herbes, et en auraient fait des potions, de la magie !

Il paraît qu'elles dansaient alors autour de grands feux festifs.

Neuf d'entre elles ont été condamnées au bûcher. Au vrai bûcher de chair et d'os, pas celui de papier.

 

C'était une époque où l'on ne riait pas avec ces choses là.

Une terreur contagieuse s'est emparée de la ville:

Chacun eu peur alors de boire de la tisane, de danser dans la forêt, de jouer des tours a ses voisins !

Il devint très dangereux d'être étonnant, amusant, rigolo, libre, farceur, gai...

Mais qu'il est difficile de s'empêcher de s'amuser !

Alors, pour être moins en vue, chacun dénonçait l'autre: -"regardez celui là, c'est celui là, l'étrange !" afin qu'on ne le regarde pas trop lui même ! C'était rassurant, de trouver plus bizarre que soi.

Car tout était reprochable, voyez-vous.
 

Voilà bientôt la fin de l'hiver, et lorsque les esprits dégèlent, et que l'on sent la sève du doux printemps roucouler, ça nous grise, il faut danser, blaguer, rire, il faut faire venir ce printemps !

Nom de nom !

Mais que va t-on dire de nous ??

Peu importe, nous viendrons déguisés !

On dansera, on rira, on jouera des tours !

et on dira "Chassons l'hiver ! Pas les sorcières !"

bottom of page